Florence

Lorsque Stendhal vivait en Italie au début du XIXème siècle, il lui fallait environ cinq jours pour se rendre de Florence à Rome en calèche. Aujourd’hui, le meme trajet ne prend plus que trois heures de voiture par autoroute. Les deux villes sont géographiquement très proches, et cependant on peut encore sentir qu’il y a à peine 200 ans, elles se situaient dans des pays différents. Florence semble austère comparée à Rome. L’art de la Renaissance dans cette ville est d’une magnificence, mais il est camouflé derrière l’apparence médiévale de la ville, derrière les hautes murailles du Bargello ou du Palais de la Seigneurie. Malgré tout, Florence est une ville très plaisante pour s’y promener, surtout en hiver quand elle se repose tranquillement des foules estivales. De retour à Rome après une escapade de deux jours dans la capitale toscane, je réalise à quel point la ville éternelle est flamboyante et souriante, meme si la vie quotidienne y est souvent difficile. Elle m’apparait glorieuse et ensoleillée, et je m’aperçois qu’elle m’a manquée.

Cet article a été publié dans Art et culture, l'Italie en dehors de Rome, Vivre à Rome. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s