Le MAXXI, un nouveau musée d’art contemporain

Rares sont les monuments contemporains construits à Rome depuis Mussolini. Il avait transformé la ville à un tel point dans les années 1930, rasant des quartiers entiers pour les remplacer par des grandes avenues victorieuses et des édifices à la gloire du fascisme, que pendant très longtemps, plus rien de moderne ne fut construit dans le centre de la ville. Pour cela, il faut attendre la fin du XXème siècle avec l’auditorium de Renzo Piano, et le début du XXIème avec  l’Ara Pacis et surtout le nouveau Musée d’art contemporain du XXIème siècle, le MAXXI.  Ce dernier a fait beaucoup parlé de lui, par son design innovatif d’une part, mais aussi à cause de l’incapacité du gouvernement de le mener à bien financièrement. Finalement, il a été achevé et a ouvert ses portes au public en mai 2010. Quelque mois plus tard, l’architecte responsable de sa création, la très connue Zaha Hadid a obtenu le prestigieux prix d’architecture Pritsker.

Le MAXXI

Son oeuvre se distingue. Situé sur l’emplacement d’anciens dépots militaires dans le quartier de Flaminio au nord de la ville, le défi était de créer une vaste galerie d’art dans un espace réduit. Elle a réussi en imaginant un batiment en forme de L, qui vu du ciel semble suivre la courbe du Tibre voisin, et qui contient très peu d’angles droits. Tout est courbes et angles pointus, ce qui donne au nouvel édifice une identité très forte.

MAXXI’s lighted staircase

L’espace intérieur est difficile à saisir au premier abord. Le visiteur a l’impression de se retrouver dans un labyrinthe fait de corridors étroits et pentus débouchant sur de large salles en dénivellé. Il faut quelques heures à se promener dans les galeries pour en comprendre la structure.

A l’ouverture, certains commentateurs ont pensé que le design du MAXXI avait une telle personnalité qu’il allait forcément faire de l’ombre aux collections qu’il abrite. A mon sens, c’est ce qu’il s’est passé. Pour l’instant, la collection permanente comprend les grands noms habituels de l’art contemporain, tels que entre autres Warhol, Kiefer, et Penone, mais il manque un fil conducteur donnant à la collection un sens. Il ne suffit pas de quelques grands noms pour rassembler une collection, il faut aussi qu’elle raconte une histoire.

Cependant le MAXXI est une très jeune institution. Il faut du temps et des fonds pour développer une collection permanente conséquente. D’autant plus que l’art contemporain à Rome est dispersé entre le MAXXI et le MACRO ou Musée d’art contemporain de la ville de Rome, une institution non pas nationale mais municipale.  A Rome, on attend aussi du MAXXI qu’il contribue à la regénération de tout un quartier: il est à deux pas de l’auditorium de Renzo Piano et dans la continuation du nouveau pont qui se construit sur le Tibre.

Cet article a été publié dans Art et culture, general, Rome contemporaine. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s