Raphael à la Villa Farnesina

Raphael était le peintre favori de la Rome de la Renaissance. D’après l’historien de l’art Giorgio Vasari,  il était tellement plaisant et agréable qu’il charmait tout le monde au Vatican, à part son rival Michel-Ange. C’est le pape Jules II qui le fit venir à Rome en 1508 pour redécorer les appartements du pape précédent, le redouté Alexandre VI de la famille Borgia. Jules II le détestait tellement qu’il voulait effacer toutes les traces de son passage dans les palais apostoliques. Il fit appel à Bramante, Michel-Ange et Raphael. Ce dernier était le plus jeune des trois, et s’etait déjà fait une réputation à Urbino et à Pérouse où il avait travaillé dans l’atelier du Pérugin.  Au Vatican, il réalisa ses célèbres chambres, dont notamment la Chambre de la Signature où il peint l’école d’Athènes et la dispute du Saint Sacrement. Rapidement, il se fit connaitre à Rome, où la noblesse se disputait ses talents.

Agostino Chigi, riche banquier siennois et trésorier du Pape, qui se faisait construire une prestigieuse villa le long du Tibre dans le quartier de Trastevere, s’assura bien d’obtenir lui aussi les services de Raphael. Il le chargea autour de 1513 du programme de décoration interne, alors que l’architecture de la villa avait été confiée à l’architecte siennois Baldassare Peruzzi.  Avec celle-ci, ce dernier développa le concept de villa péri-urbaine, qui contrairement aux palais romains de forme carrée, s’articulait autour de deux ailes entourant une loggia s’ouvrant sur les jardins. Raphael et son école, en particulier son élève Jules Romain, y réalisèrent le cycle de fresques inspiré du mythe d’Eros et de Psyché.  La plupart furent d’ailleurs peintes par la main de Romain, sur des dessins préliminaires de son maitre. Raphael réalisa personnellement la fresque de Galatée dans la pièce à coté. D’autres artistes tels que Sodoma et Sebastien del Piombo participèrent eux-aussi au programme de décoration.

Le mariage d'Eros et Psyché, moment culminant du mythe

Chigi fit construire cette villa pour sa maitresse Francesca Ordeaschi, une courtisane qui réussit à s’élever grace à ses charmes aux plus hauts rangs de la noblesse romaine. Tous les thèmes utilisés dans la décoration se rattachent à l’amour et à la séduction.

detail des trois graces et Eros

Au premier étage de la villa, Peruzzi réalisa la chambre des perspectives dans laquelle il peint des vues en trompe-l’oeil de la Rome de l’époque. On y célébra le mariage de Chigi à sa maitresse en 1519.

Perspective en trompe-l’oeil de la ville de Rome

Certaines des fresques sont d’ailleurs abimées par des graffiti. Ceux-ci datent du passage des Lanquenets, armée de mercenaires d’origine allemande au service de Charles Quint, qui détruit une grande partie de la ville lors du sac de Rome en 1527.

Une fois marié, Chigi ne profita pas longtemps de sa villa. Il mourut en 1520, la meme année que Raphael (qui avait à peine 37 ans). La villa fut partiellement délaissée jusqu’à son rachat en 1580 par le Cardinal Alexandre Farnese. Ce dernier avait le projet ambitieux de créer un domaine Farnese s’étendant jusqu’à son palais de l’autre coté du Tibre. Michel-Ange avait meme imaginé de construire un pont pour relier les deux rives, mais il ne fut jamais réalisé à cause du cout élevé et des complications techniques.

About these ads
Ce contenu a été publié dans Art et culture, general, Rome de la Renaissance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s